Antwerpen à l’envers

Prologue :

Déjà quatre villes de visitées, chacune nous a conquis à sa manière et la suite s’annonce toujours plus intrigante et attirante ! Mais à la vitesse où le temps défile, nous nous posons déjà la question du prochain projet ! Enfin cette question je me la suis posée tout seul comme un grand dans le train qui m’a mené à Anvers. Tout d’abord, enfreinte à notre règlement, nous avons décidé de commencer notre expédition le vendredi. Attention Attention, pour les usagers de la SNCB, sachez que le billet weekend ne commence qu’à partir de 19h ! Cela me laisse juste le temps de passer à l’appart après le boulot (ah oui, maintenant j’ai un boulot !), de choper mon sac de couchage et d’écluser une petite chope avec mon cher colloc.

Mais la patience ne paie pas toujours et arrivé à 18h55 pour mon train IC de 19h05, quelle n’est pas ma déception de constater que tous les trains sont retardés. Raison : des piétons (égarés ?) se promènent sur les voies entre Bruxelles Central et Bruxelles Midi.

Qu’à cela ne tienne, je ne suis plus à une demi-heure près. Le prochain train pour ma destination démarre, si tout va bien,  trente minutes plus tard. Et c’est là que commencera ma longue réflexion sur l’intitulé de notre prochain blog :  « 365 belgian train stations »…

Pour info, le train que j’ai pris pour Antwerpen était un IR (Incessamment Ralentit?) Et j’aurai l’occasion de compter sur le bout des doigts et durant d’interminables minutes les stations de Weerde, Vilvoorde, Buda, Mechelen, encore Mechelen, Duffel, Sint-Katelijn Waver, Morstel, encore Morstel, Edegem, Kontich, Berchem et j’en passe peut-être.

Bref tout ça pour dire que notre visite d’Anvers commencera sur des chapeaux de roues, certes, mais surtout tard dans la soirée…

Anvers : arrivée  à l’endroit

Me voilà arrivé un peu avant 22h à la gare Antwerpen Centraal. Celle-ci donnera le ton de notre Urban Trip, c’est impressionnant! Jugée quatrième plus belle gare du monde après Londres, New York et … Bombay par le magazine Newsweek, elle donne l’impression d’être minuscule et surtout d’arriver dans une ville luxuriante.

Wouter m’attend déjà et l’endroit de rendez-vous est donné chez l’ami Steven, sympathique Gantois reconverti à Anvers et qui y vit depuis plus d’un an. Les indications pour aller chez ce dernier sont simples mais j’arrive tout de même à me perdre. Il faut dire que l’indication de Wouter portait à confusion : « Tu marches le long de Meir (la rue commerçante d’Anvers) jusqu’à un bâtiment assez moche. Là, tu tournes à droite »

Après 20 minutes de marche sans apercevoir le moindre « bâtiment assez moche », je me résous à rappeler. J’étais allé trop loin. Une fois finalement arrivé chez notre ami Steven, celui-ci précise que le bâtiment « assez moche » était la tour KBC. Premier gratte-ciel Européen avec sa façade de type Art-Déco. Assez moche ? Question de goût j’imagine.

Il est déjà tard et mes camarades m’ont gentiment attendu pour souper. Pas encore préparés à la cuisine traditionnelle Anversoise (retenez par exemple l’Anguille au vert) nous nous rendons au restaurant Thaïlandais recommandé néanmoins par les locaux. Hé oui, Tout comme Bruxelles, Anvers est extrêmement cosmopolite et il y a autant de restaurants de toutes nationalités que de fritkots.

Delicieux curry rougeAprès un délicieux canard au curry rouge et litchis, petite promenade dans le centre de la ville, au pied de la Cathédrale « Onze Lieve Vrouwe ». Majestueuse du haut de ses 123 mètres, elle interpelle par le fait qu’une des deux tours n’est pas achevée. La seconde tour, achevée, faisait office de beffroi et domine la ville depuis le 16ème siècle. Une loi de l’époque, interdit toujours aujourd’hui de construire un building dépassant sa hauteur.

Bon à savoir si vous aviez des projets architecturaux dans la région.

Avec le lange Wapper

Het Steen avec le lange Wapper

Continuons notre ballade jusqu’aux bords de l’Escaut, à Proximité du fort d’Anvers. C’est le plus ancien bâtiment de la ville (13ème siècle) Et il fut appelé « ‘t Steen » (la roche) pour être un des premiers grands bâtiments de pierre de la ville. Notez qu’il a évidemment été détruit et reconstruit moult fois au cours de son histoire et que sa taille actuelle est probablement six fois inférieure à l’originale. Ça n’en reste pas moins un beau petit château au pied duquel vous pourrez saluer le Lange Wapper, personnage légendaire de la ville et des environs.

Mais l’histoire de la ville c’est pour demain. Il se fait tard, place à … un petit rafraîchissement !

C’est tout d’abord sur la Groenplaats que nous irons boire de bons petits cocktails pas trop chers et goûter, devoir oblige : La bière locale et typique des anversois : la Bolleke (ou De Koninck: http://www.dekoninck.be/).Bollekes

Rafraichissante et goûtue, nous nous en contenterons volontiers pour les prochaines heures.

C’est sur la terrasse où nous nous trouvons que nous rencontrerons de véritables indigènes et que je reçois même un cours d’accent  anversois (je vous épargnerai la retranscription).

Yooo de mannen!

Nous poursuivons la soirée dans un autre bar, Jazz club particulièrement cosy et chaleureux où nous accompagnons la Bolleke d’un petit espresso, histoire de se parer pour la nuit !

Mais en fin de compte, la nuit est déjà très avancée, et à 2h45 le matin, peu de bars nous laisserons encore entrer. Ou alors il faut opter pour de vraies discothèques (il y a le choix) ce qui ne colle pas tellement avec nos envies du moment.

Finalement nous nous retrouvons dans un bar Karaoké assez populaire, tout comme sa musique. Et nous trémoussons sur de la musique de type commerciale.

Par ailleurs c’est là que je constate que Anvers regorge de hollandais(e)s. Je ne sais plus si c’est l’accent, la tête ou le style mais c’est évident !

La nuit est courte mais nous avons réussi à dormir cette fois.

De petit matin, vers midi, Steven nous propose de visiter le marché (Vogelenmarkt) où nous mangeons marocain.

Et c’est reparti pour une visite de la ville qui, malgré son énormitude, nous laisse quelques repères, histoire de s’orienter.

Nous marchons cette fois à travers le quartier de la mode et des couturiers. Il faut le reconnaître, Anvers est une ville branchée et stylée ! Ensuite nous retournons vers la Grand Place. Au centre de cette place se trouve la fontaine qui symbolise le mieux la légende de la ville. Silvius Brabo, le héros de la ville triomphant sur le Géant Antigone à qui il coupe la main pour la jeter dans l’Escaut. Pour la petite histoire de cette grande ville, le nom Antwerpen, viendrait de cette légende et signifie littéralement « Jeter la main » (hand werpen) ce que le héros à fait de celle de son adversaire qui terrorisait les habitant et imposait des taxes trop élevées ou un truc du genre.

Oh, oui, on voit clairement qu’il jette la main!

Chacun y va de sa petite version mais il s’avère que le véritable nom Antwerpen viendrait plutôt des dépôts de terre « jetées » sur les rives du fleuve qui connaissait de fortes marées à son embouchure.

Bolleke Time, en terrasse, au pied de la cathédrale où nous venons d’apercevoir quelques triptyques de Rubens (de loin J).

Direction le quartier du musée des Beaux Arts, quartier des artistes apparemment, mais le musée est quand à lui fermé pour cause de restauration. On y a néanmoins aperçu un artiste, un echte BV, Gert Verhulst (de Samson en Gert, oh yeah) !

Le coin est sympa, mais nous ne devons pas tarder car il nous reste beaucoup à voir, à boire et à faire !

Cette fois nous marchons vers une attraction inattendue.

Il est loin le bout du tunnel…

Nous traversons d’abord le quartier des boutiques d’antiquités, à 8000 euros le siège de bureau, on ne va pas s’attarder là. Nous arrivons au Passage Sint-Anna, tunnel piétonnier sous l’Escaut. Cet endroit est réellement magique par son atmosphère, ses escalators rétros et son bout que l’on aperçoit à peine. À plusieurs dizaines de mètres de profondeur, je le décommanderai tout de même aux plus claustrophobes…

Nous revenons néanmoins sur nos pas histoire de rester sur la rive centrale.

L’attraction du moment à Anvers, c’est le nouveau MAS museum. (Et non le mini Red Light District que nous traversons pour nous y rendre).

Sur la rive du fleuve, ce bâtiment singulier en jette particulièrement. Nous n’avons pas le temps ni le courage de visiter ses 9 étages un par un mais nous montons tout de même sur le toit pour apprécier la panoramique de la ville. Une fois en haut, on se sent tout petit (on a vraiment traversé tout ça à pied ?), et bien sûr affamé.

Hélas notre plan « gastronomique » de ce jour tombera à l’eau. Le restaurant Amadeus (originaire de Gand) qui propose des Ribbekes ou Spare ribs  à volonté est full de chez full et nous n’avons pas la patience d’attendre deux heures de plus pour qu’une table se libère.

Plan B : un délicieux restaurant Libanais à proximité de la gare Centrale, recommandé par notre guide touristique et gastronomique. Nous faisons donc peter les plats entre mezzes et tapas. Le vin Libanais sera une bonne transition entre la Bolleke et le retour à la maison.

Nous sommes tous crevés, j’embarque dans le dernier train pour Bruxelles et je rêve déjà de mon lit que je rejoindrai 10 heures plus tard. Une autre soirée m’attendait sur le chemin entre la gare du Midi et ma maison.

Epilogue :

Nous n’avons pas vu : le zoo, le palais de justice, le béguinage, les jardins botaniques, ni une dizaine de musées, et ceteri et ceterae.

Nous avons visité la ville de minuit à minuit, l’envers de notre projet initial.

Enfin nous en tirons une conclusion importante : Anvers, Il faut plus que 24h pour la visiter.

Pour plus d’infos sur le tourisme à Anvers:

http://www.tourismebelgique.com/destinations/antwerpen-anvers

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s