Alost, qui l’eut cru?

Vous êtes, curieux mais pauvre? Avide de fête mais avez envie d’apprendre une nouvelle langue histoire de justifier vos sorties auprès de votre femme, l’Onem ou vos parents? Et surtout, vous adorez le carnaval, vous déguiser pour célébrer une bonne fois la fin de l’hiver?

Pas besoin d’aller à Rio pour ça, nous avons en Belgique des carnavals qui valent vraiment la peine par leur authenticité, leur durée, leur ambiance, et leur proximité. Nous connaissions tous Binche, fierté nationale. Hé bien Alost c’est un peu l’équivalent du nord du pays mais on lance des oignons au lieu des oranges et, il faut l’admettre, c’est une plus grosse ville.

Pour commencer par le commencement, pourquoi Alost?

C’est marrant comme au fur et à mesure de rencontres et d’expériences on découvre toujours plus de choses à découvrir, et nous restons au sein de nos frontières Mesdames et Messieurs!

Bruxelles-formation, vous connaissez? C’est là que, brave sans-emploi que je suis, j’ai décidé d’entretenir mon niveau de néerlandais. Ces cours traditionnels pour chômeurs parfois plus motivés par les menaces de l’ONEM que par la beauté de la langue, se donnent aussi en Wallonie. Comme vous l’imaginez, les groupes sont trop grands, tout le monde parle français entre les pauses (oui oui, ENTRE les pauses aussi!) et l’apprentissage dépend beaucoup de la motivation du professeur, à condition qu’il ne considère pas que c’est perdu d’avance! Et là, miracle, notre professeur s’avère être un vrai flamand de Aalst et fier de l’être. Non seulement, il aiguisera notre attention par des centaines d’anecdotes sur la ville où il est né et a grandit (geboren en getogen in Aalst) avec les expressions et l’accent local, mais en plus, il m’a presque convaincu que j’avais vécu toutes ces années à proximité d’une ville qui bouge énormément sans en avoir (quasi) entendu parler. Du pain bénit pour 12belgiancities!

Un carnaval c’est bien sûr particulier pour découvrir une ville! Certains détracteurs diront que nous sortons du projet puisque ce n’est pas la ville dans son état habituel. Nous sommes quant à nous certains que de cette fête illustre l’Esprit et la mentalité d’une population qui bouillonne probablement 360 jours par an dans l’attente de se déguiser en « Voil Janet », voire en durum ou en Elio.

 

Dès notre arrivée, le dimanche vers 15h, c’est la follie dans les rues. Le cortège qui passe devant la gare nous menera jusqu’à la grand place où nous nous donnons rendez-vous devant le Zwarte man.

Même si cela reste très familial et bon-enfant, l’ambiance chauffe déjà à coup de Jupiler et les cafés débordent de travelos! What the f* »#? Hé oui, c’est la tradition ici, depuis les premières éditions historiques du carnaval, les hommes peu fournis en déguisements utilisent les vieux vêtements de madame pour sortir faire la fête.

Chaque café et chaque cortège y va de sa propre musique. Entre reprise de chansons fraçaises et chansons traditionnelles Alostoise, pas besoin d’être bilingue pour comprendre que beaucoup tourne autour du folklore (http://www.youtube.com/watch?v=dDbEyXPcLvU&feature=related ) mais aussi de l’actualité politique Internationale (Bedankt Griekenland ) Nationale (Elio en Bart) ou Locale (de torrenpoeper). Vous connaissez l’histoire de la bourgmestre d’Alost non? Google est votre amis au cas où!

Au fure et à mesure que la « soirée » avance donc, nous voyageons entre cafés et petites places, à la rencontre de personnages surréaliste, mais aussi en glanant à gauche, à droite quelques pièces de déguisement qui nous aiderons à nous fondre dans la foule. D’où sort d’ailleurs tout ce monde? Il semble que la Flandre toute entière soit présente ici, tant et si bien que je n’arrive pas à trouver Thierry, mon professeur qui m’avais pourtant donné rendez-vous au Vredeplein café!

Nous ne perdons pas de vue notre objectif culturel et avec le petit groupe que nous formons désormais (Mathieu mais aussi d’autres étudiants flamands, espagnols et iranien nous ont rejoint) et décidons de goûter aux spécialités locales. Les rues regorgent de fritkots en tous genres mais nous prenons les célèbres escargots! C’est… particulier de manger des escargots dans la rue au milieu de la nuit. Plat suivant, le Boeling, à savoir une sorte de cabillaud salé et seché façon bacalao qui se mache comme un gros chewing-gum. Je vous garanti que ça aide à retrouver soif même après les nombreuses pintjes que nous avions déjà ingurgitées.

Il est environs 23h et les rues se sont littéralement transformées en une seule et unique discothèque. Ce n’est pas le froid qui nous arrêtera. On se perd, retrouve, se reperd, rencontre des gens toujours de meilleur humeur et finalement il est bientôt 7h du matin!

Mais lundi j’ai cours à 13h et je vais avoir besoin d’une paire d’heures de sommeil si je ne veux pas me faire griller à ronfler en classe. Direction la gare. Petit à petit je ressème chaque pièce de mon déguisement dans la rue. Adieu perruque et fausse poitrine décolettée. Lorsque j’arrive dans le train, pour Bruxelles, tous les travailleurs dont la journée commence me regardent en souriant, et ça continue dans le métro et les rues de Bruxelles. Arrivé chez moi, j’aurai juste le temps de me rendre compte dans le miroir que ma bouche était littéralement tartinée de rouge à lèvre bien flashy!

Arrivé au cours avec une demie heure de retard académique, mon professeur, lui, est annoncé malade 🙂

Mons: one point (mention particulière pour son accueil et son charme)

Alost: one point (mention particulière pour son folklore)

Prochain arrêt: Liège, et Dieu sait si on attend beaucoup de la Cité Ardente après nos deux premières escapades!

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s